Historique

Initialement, c’est Le Postillon de Colmar qui a été formé par quatre Colmariens s’étant connus sur le ronds-point jaune de la (réplique de la) Statue de la liberté et qui se trouvaient enfermés chez eux pendant le confinement de mars à mai 2020. Non seulement nous ne savions même pas ce qui se passait dans notre centre-ville criblé de caméras où nous n’osions pas nous aventurer (le 3 avril 2020, la règle du périmètre d’un kilomètre était alors en vigueur) et nous rêvions d’avoir un réseau de correspondants (les micro-postillons placés tous les kilomètres) capables de nous dire ce qui se passait dans leur (tout petit) secteur. Mais nous prenions aussi conscience que nos souvenirs de gilets jaunes, ce mouvement historique, commençait déjà à se perdre, personne n’ayant centralisé quelque part les photographies et agendas des événements. Ainsi, alors que nous savions pertinemment, d’une part, que les media occidentaux sont corrompus et désinforment, et d’autre part, que les réseaux sociaux censurent tout ce qui est contraire à une narration officielle partagée par une oligarchie mondiale, nous étions encore, un an et demi après l’explosion du peuple, encore dépendant des outils du camp1 adverse. Il fallait donc créer les nôtres. Et puis dans l’état de stress et de crainte dans lequel nous étions alors, c’était un moyen de reprendre un peu la main sans se laisser abattre ou intoxiquer par les théories les plus folles en reprenant pied dans l’information locale, vérifiable, à hauteur d’humains.

Malheureusement, les trois autres fondateurs ont vaqué à leurs occupations diverses et nombreuses sans que personne n’ait droit de les juger. Le Postillon de Colmar a continué tant bien que mal sur la base de ma présence de terrain et de matériel visuel ou sonore trouvé ici ou là sur les réseaux sociaux, mis par des camarades. Cela a donné une sorte de service minimum, couvrant notamment la plupart des manifestations contre le passeport totalitaire (les « marches fraternelles »), dès la mi-juillet 2021. Un flux RSS permet aussi désormais de suivre ce qui se dit au niveau local dans la presse alternative2.

Situation actuelle

J’ai créé les comptes du Postillon de Colmar sur Odysee et Gettr.

Or, il s’avère que je vais aussi m’absenter pour parcourir le chemin de Compostelle, entre mai et septembre 2022 inclus, et que Le Postillon de Colmar et son forum resteraient ainsi à l’abandon si personne ne vient reprendre le flambeau. Et ce alors que les élections législatives se profilent en juin3, que le Covid semble devoir s’arrêter bientôt et que l’après grande manipulation sanitaire sera intéressante à analyser à l’aune de notre région.

Faute de trouver du monde sur Colmar, je me dis que j’ai plus de chance de trouver une petite équipe de 5-6 personnes au niveau régional, d’où la création du Postillon d’Alsace, même si le niveau privilégié sera toujours celui du bassin de vie, où on peut se rejoindre à vélo en cas de coupures d’électricité.

Pendant les mois qui restent jusqu’à mon départ, si toute personne veut contribuer en prenant des photos les jours de manifestations/marches, relayer des vidéos, et tous les articles n’ont pas besoin d’être très longs, peuvent se manifester en m’écrivant sur le site !

Pistes pour progresser encore

Alors que les élections législatives de juin 2022 approchent à grands pas dans les treize circonscriptions alsaciennes, il nous faut aussi commencer à nous préparer déjà pour les municipales de 2026 et, surtout, ici, les régionales de 2027, qui sont les seules élections qui nous importent.

Il nous faudrait encore pour progresser

  • nous abonner à quelques revues et journaux (DNAlsace et Hebdi) pour faire de la veille
  • trouver un référent technique qui pourrait m’aider sur la partie technique (surtout sur phpBB) et juridique (notamment la loi européenne RGPD)
  • développer les cercles de lecture dans les différents bassins de vie

Il nous faut aussi trouver des correspondants dans les différents secteurs de les bassins de vie :

  • Nord Alsace
  • Strasbourg
  • Sélestat
  • Colmar
  • Mulhouse
  • Sundgau

Nous avons besoin d’être maître de notre Histoire et de garder le contrôle sur la narration de notre petite histoire locale. Mais pour ça, il faut des petites mains…

Photo d’entête : « Main tendue » par Angelus YODASON

Notes

  1. C’est évidemment bien plus complexe qu’un combat entre deux camps, mais la question est ici secondaire, schématisons.
  2. Exception de NTV68 que je ne pense pas à aller chercher sur le site, mal fait, ou sur Facebook étant contre l’utilisation de ce truc oligarchique que tout humain libre de bon sens aurait dû abandonner en 2020. Tort à rétablir un jour…
  3. Les présidentielles ne sont pas de notre ressort, qui concernent le pays et non pas l’Alsace ou notre bassin de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.