En ce 20 mars 2022, Brigitte Klinkert est fière de vous montrer sur Instagram qu’elle a réussi à trouver 25 personnes en Alsace pour soutenir la campagne électorale d’Emmanuel Macron. Ils n’ont pas osé faire de réunion publique, il n’y aurait personne sinon des royalistes baffeurs (« Montjoie, Saint-Denis, à bas la Macronie ! ») ou des gilets jaunes. C’est donc pétri de trouille que l’ex-Umpiste discute avec ses amis, dont des élus comme Lara Million, Olivier Becht ou Bruno Fuchs, et des candidats comme Stéphanie Villemin à Colmar… Pour les électeurs, LREM aura sans doute l’entreprise de machine de vote, Dominion, qui a fait les merveilles du sénile Joe Biden, aux EUA, et ses réunions publiques devant vingt voitures, qui a battu avec un score plus important que le populaire Barack Obama, le brillant Trump qui remplissait des stades, en 2020. Dans « l’Empire du mensonge », dans le règne du virtuel, dans le grand spectacle de la communication dégagé de tout rapport au réel et où un candidat haï de la moitié des gens et méprisé des autres fait 30% d’intention de votes dans les sondages de ses amis, tout est possible.

Tristes temps pour les derniers naïfs qui croient à la démocratie, surtout à l’heure où les cabines téléphoniques ne sont plus que des reliques du passé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.